mardi 20 octobre 2015

15/10/2015 - Exercice de simulation de catastrophe à Sinnamary

Equipe Croix Rouge - Urgence
Equipe Croix Rouge - Urgence

Le jeudi 15 octobre, à Sinnamary, un exercice de sécurité civile destiné à tester le plan ORSEC et les capacités d’accueil d’urgence de la Guyane, a été organisé en présence du Directeur de cabinet du préfet de Guyane. Cet exercice, organisé à l’initiative de la préfecture et réunissant près de 100 personnes (SAMU, SDIS, police ou encore gendarmerie), avait pour objectif de simuler l’évacuation d’une ville comme Sinnamary en cas d’inondation majeure causée par une rupture du barrage. Il s’agissait de tester une partie du plan communal de sauvegarde (PCS) face à ce type d’événement pouvant mettre en péril la population et de tester les capacités d’accueil d’urgence du territoire.

Dès le lundi, Camille Allouard avait demandé via sms et mail à la trentaine de bénévoles de l’urgence de se tenir « prêts à intervenir » selon la formule consacrée. Compte-tenu du message délivré par la préfecture la veille de l’exercice mercredi 14 octobre, le niveau d’alerte grimpait d’un échelon (alerte de niveau 2 « état de préoccupation sérieuse »), ce qui avait pour effet d’ouvrir une réunion à l’issue de laquelle la décision était prise d’inviter les bénévoles à se tenir prêt à intervenir potentiellement dès le lendemain matin.

Le jour de l’exercice, Camille Allouard, le président de la délégation territoriale de Guyane, avait activé, suite aux messages émis par la préfecture, la cellule arrière départementale (CAD), mobilisant deux personnes pour faire le lien avec la préfecture : Camille Allouard lui-même et Klaud-Audrey Léveillé, secrétaire pour l’occasion, en charge de la main courante.

Hédy Ouled, DTUS-adjoint à l’urgence, était quant à lui au Poste de commandement opérationnel (PCO) situé au ‘Pont Renner’ sur la route de l’espace, avec les autorités.

Le jeudi, les cinq bénévoles de Kourou étaient réunis à 7h30 du matin à la demande de Camille Allouard, pour rejoindre ensuite directement à Sinnamary (Police municipale) les 18 bénévoles de Cayenne et les 4 bénévoles de Saint-Laurent.

Si la Croix Blanche avait pour rôle de monter le centre d’hébergement d’urgence au centre omnisports de Kourou, la Croix-Rouge avait quant à elle la lourde tâche de procéder à l’évacuation des habitants de Sinnamary vers Kourou et d’en effectuer le recensement. Des bus avaient été réquisitionnés par la préfecture afin de transporter les impliqués et de les mettre en sécurité.

Secouriste Croix-Blanche
Secouriste Croix-Blanche

Le départ de Sinnamary était prévu à 13h30 et c’est à 15h que les bus transportant 408 élèves de deux écoles de Sinnamary sont arrivés en convoi au centre omnisports de Kourou, site dédié aux sinistrés par la mairie de Kourou.

Pendant ce temps, la Préfecture via le PCO, étudiait la capacité des institutions et des associations à assurer à ces sinistrés un approvisionnement en eau, en nourriture et en couchage.

La réponse de la CRf sur la nourriture est satisfaisante car sur réquisition de Monsieur le Préfet, la PFA est capable d’assurer dès le soir même un approvisionnement pour 3000 à 5000 personnes, sous réserve de trouver un transporteur.

Pour l’eau, la Plateforme d’Intervention Régionale Amériques Caraïbes (PIRAC) peut débloquer le soir même 800 jerricans pliables de 20 litres et 350 jerricans de 10 litres, et dans les 72 heures, mettre en place une installation de potabilisation de l’eau de 50m3 /h avec un réservoir sous forme d’une bâche alimentaire de 150m3 .

Par contre, pour le couchage, les 60 lits picots de la Délégation territoriale et les 40 lits de la PIRAC sont loin du compte des 3000 lits demandés et ce ne sont pas les 700 lits picots disponibles à Paris dans les 24 heures avec un avion prêt à appareiller pour l’occasion, qui feront le compte.

Le retour d’expérience (RETEX) prévu le 17 novembre à la Préfecture mettra en exergue les points positifs comme négatifs, afin de prendre les ‘bonnes’ décisions.

La mise en place de moyens préventifs en faisant la difficile équation entre le pourcentage de risque d’un événement et sa réponse en termes de moyens humains, de matériel et de stockage en tenant compte des budgets de la collectivité, n’est pas chose facile.


Articles les plus récents

lundi 2 novembre 2015

N°13 - novembre 2015

Si chaque semestre a ses temps forts, pour ce 2e semestre on peut dire que chaque mois a ses (...)
lundi 2 novembre 2015

Mayouri 11 - janvier 2015

En cette période traditionnelle des vœux, permettez-moi de vous présenter les miens. Je vous (...)
lundi 2 novembre 2015

N°12 - juillet 2015

« Cela fait tout juste un an que je suis le président de la Délégation territoriale. J’avais pour (...)

Focus

Evènement

Journées nationales 16 au 24 mai 2015


Centres de Prévention Santé

PDF - 212.1 ko

Prévention de la fièvre jaune

PDF - 514.2 ko
Fièvre jaune

Sauveteur Secouriste du Travail

PDF - 115.2 ko
Sauveteur Secouriste du Travail - PDF

Brèves

11 février - La Croix Rouge française a besoin de bénévoles : pourquoi pas VOUS ?

Rencontre d’information collective à Cayenne le 17 février 2016 Vous avez envie de vous investir (...)

1er décembre 2015 - Formation Bien-être et Autonomie

La Croix-Rouge française en Guyane propose une formation dédiée au bien-être et à l’autonomie des (...)

13 novembre 2015 - La Croix-Rouge recherche des bénévoles à Kourou

La Croix-Rouge française recrute des bénévoles à Kourou afin de renforcer ses actions de (...)

5 novembre 2015 - FORMATION : RÉPONSES AUX RISQUES TECHNOLOGIQUES EN SITUATION D’ÉLOIGNEMENT ET EXERCICE DE SIMULATION DE CATASTROPHE AU CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL DE KOUROU

Le 4 novembre dernier, le Centre médico-chirurgical de Kourou, en partenariat avec le Centre (...)

21 octobre 2015 - Focus sur la Semaine de la santé transfrontalière

La sixième édition de la Semaine de la santé transfrontalière s’est tenue à Saint-Georges, sur les (...)