Exercice Maroni 2014

lundi 12 mai 2014

Exercice de simulation « Maroni 2014 »

Le jeudi 17 avril dernier, à Saint-Jean, sur le site du Régiment du service militaire adapté (RSMA), un exercice de sécurité civile destiné à tester le plan ORSEC du Maroni et les capacités d’accueil d’urgence de la Guyane, a été organisé en présence du préfet de Guyane Eric Spitz. Cet exercice, organisé à l’initiative de la préfecture et réunissant près de 200 personnes (SAMU, SDIS, police ou encore gendarmerie), avait pour objectif de simuler une inondation majeure sur les localités situées le long du fleuve guyanais. Il s’agissait de travailler sur la mise en place d’une stratégie coordonnée face à ce type d’événement pouvant mettre en péril la population et de tester les capacités d’accueil d’urgence du territoire.
Dès le lundi précédant le déclenchement de l’exercice, Serge Leclerc, le président de la délégation territoriale de Guyane, avait activé , suite aux messages émis par la préfecture, la cellule arrière départementale (CAD), mobilisant du coup quatre personnes : Serge Leclerc lui-même, Camille Allouard, DTUS-adjoint à l’urgence, Cyrille Gavilla, responsable logistique, et Jennifer Charles, salariée chargée de communication. Le but ? Leur permettre de faire un premier point sur les effectifs et les moyens logistiques disponibles dans pareille situation. Dès lundi, Camille Allouard a demandé via sms et mail à la trentaine de bénévoles de l’urgence de se tenir prêts selon la formule consacrée. Le président, quant à lui, mobilisait les moyens de la Plateforme Amériques Caraibes (PIRAC). Le lendemain, compte tenu des points de situations délivrés par la préfecture, le niveau d’alerte grimpait d’un échelon (alerte de niveau 2 ou alerte orange), ce qui avait pour effet d’ouvrir une nouvelle réunion à l’issue de laquelle la décision était prise d’inviter les bénévoles à se tenir prêt à intervenir potentiellement dès le lendemain. Le mercredi, à 9 heures du matin très précisément, les bénévoles de Kourou étaient réunis à la demande de Camille Allouard, rejoints par ceux de Cayenne deux heures plus tard. Un rapide briefing les informait du déroulement de l’exercice. Le temps de s’occuper de l’intendance, de distribuer les tenues, de s’assurer du matériel embarqué et tout le convoi s’ébranlait en fin de matinée en direction de Saint-Jean.

Mise en place du centre d’accueil et d’hébergement d’urgence

De son côté, la CAD, chargée de la coordination entre les différentes structures CRF engagées sur le terrain, était restée en alerte toute la journée à Kourou. C’est elle qui allait imposer sa stratégie et définir les actions en liaison avec le Centre opérationnel de zone (COZ) de la préfecture installé à Saint-Laurent du Maroni, la PIRAC et les vingt-sept bénévoles tout en tenant informé le centre opérationnel de la CRF à Paris et son cadre d’astreinte. Dès 16 heures, les bénévoles participaient à la mise en place du centre d’accueil et d’hébergement d’urgence. Au total, douze tentes étaient montées, dont sept destinées à l’accueil et au couchage des personnes secourues (cinquante figurants environ). Dans le même temps, certains acteurs de cette opération se voyaient confier par le président des fonctions bien définies : Katell Le Poullouin, secondée par Corinne Boulet, était nommée responsable du camp, tandis que Martine Cugini assurait la mission de secrétaire. A noter que le président avait décidé d’envoyer sur zone Cyrille Gavilla, pour superviser les aspects logistiques.
Toute la nuit, différents exercices simulant des événements en relation avec le scénario global, auront lieu, mettant ainsi en situation les équipes mobilisées : on notera le chavirage d’une pirogue avec hélitreuillage sur le Maroni, mais aussi l’inondation du bureau de la Police aux frontières, un accident de la circulation et des mouvements de foule. Les bénévoles furent mis à l’épreuve avec des échauffourées au sein du camp qui a vu l’intervention de la PAF et de la gendarmerie, ce qui est totalement interdit compte tenu du statut de zone sous responsabilité de la CRF ; La responsable de camp, Katell, a dû réagir très vite pour demander aux forces de l’ordre d’évacuer la zone . C’était sans compter sur l’imagination du COZ qui a déclenché, vers six heures du matin, un incendie factice dans plusieurs tentes ; là encore Katell a du gardé tout son sang-froid pour évacuer les tentes et recourir au SDIS pour faire éteindre l’incendie. A Kourou, après une nuit à scruter les messages envoyés par la préfecture, les trois membres de la CAD se retrouvent à 6 heures du matin pour rejoindre les bénévoles sur site, et, à 9 heures, Serge Leclerc rendra compte au préfet des opérations mises en œuvre depuis le lundi et les moyens humains et matériels déployés à cette occasion. A 10 heures, l’exercice est officiellement stoppé par le COZ et débute 3 heures de démontage des tentes et reconditionnement de tout le matériel par les équipes. Vers 13 heures, un repas offert par la préfecture réunira l’ensemble des acteurs de l’exercice.
Les conclusions seront rendues fin mai, et permettront, s’il le faut, d’apporter les modifications nécessaires avant la tenue d’un autre exercice de ce type. A noter que pour faciliter l’évaluation de toute l’opération, la CAD a tenu quotidiennement une main courante, ainsi qu’un rapport de situation périodique et un plan d’action de l’opération, complété par des fiches d’évaluation remises à chaque bénévole. L’ensemble des documents permettra d’établir le retour d’expérience global qui sera présenté en préfecture le 20 mai prochain.


Focus

Evènement

Journées nationales 16 au 24 mai 2015


Centres de Prévention Santé

PDF - 212.1 ko

Prévention de la fièvre jaune

PDF - 514.2 ko
Fièvre jaune

Sauveteur Secouriste du Travail

PDF - 115.2 ko
Sauveteur Secouriste du Travail - PDF

Brèves

11 février 2016 - La Croix Rouge française a besoin de bénévoles : pourquoi pas VOUS ?

Rencontre d’information collective à Cayenne le 17 février 2016 Vous avez envie de vous investir (...)

1er décembre 2015 - Formation Bien-être et Autonomie

La Croix-Rouge française en Guyane propose une formation dédiée au bien-être et à l’autonomie des (...)

13 novembre 2015 - La Croix-Rouge recherche des bénévoles à Kourou

La Croix-Rouge française recrute des bénévoles à Kourou afin de renforcer ses actions de (...)

5 novembre 2015 - FORMATION : RÉPONSES AUX RISQUES TECHNOLOGIQUES EN SITUATION D’ÉLOIGNEMENT ET EXERCICE DE SIMULATION DE CATASTROPHE AU CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL DE KOUROU

Le 4 novembre dernier, le Centre médico-chirurgical de Kourou, en partenariat avec le Centre (...)

21 octobre 2015 - Focus sur la Semaine de la santé transfrontalière

La sixième édition de la Semaine de la santé transfrontalière s’est tenue à Saint-Georges, sur les (...)