Vaccination contre la fièvre jaune

mardi 24 septembre 2013

En Guyane, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire à partir de 1 an.

A partir de 6 ans, vous pouvez vous faire vacciner gratuitement dans l’un des trois centres de prévention santé de la Croix-Rouge française, ouverts du lundi au vendredi de 7h15 à 13h30 :

- CPS de Cayenne, 25 rue du Docteur Barrat, 97300 Cayenne ;
tel. 0594 28 41 30

- CPS de Kourou, 4/6 place Nobel, 97310 Kourou ; tel. 0594 32 05 56

- CPS de Saint-Laurent du Maroni, 34 rue Chandon, 97320 Saint-Laurent du Maroni ; tel. 0594 27 98 11

Jusqu’à 6 ans : rendez-vous dans l’un des centres de PMI du Conseil général.

Quel que soit votre âge, vous pouvez également vous rendre chez un médecin généraliste habilité à pratiquer la vaccination contre la fièvre jaune (liste sur le site internet de l’ARS).


Focus

Evènement

Journées nationales 16 au 24 mai 2015


Centres de Prévention Santé

PDF - 212.1 ko

Prévention de la fièvre jaune

PDF - 514.2 ko
Fièvre jaune

Sauveteur Secouriste du Travail

PDF - 115.2 ko
Sauveteur Secouriste du Travail - PDF

Brèves

11 février 2016 - La Croix Rouge française a besoin de bénévoles : pourquoi pas VOUS ?

Rencontre d’information collective à Cayenne le 17 février 2016 Vous avez envie de vous investir (...)

1er décembre 2015 - Formation Bien-être et Autonomie

La Croix-Rouge française en Guyane propose une formation dédiée au bien-être et à l’autonomie des (...)

13 novembre 2015 - La Croix-Rouge recherche des bénévoles à Kourou

La Croix-Rouge française recrute des bénévoles à Kourou afin de renforcer ses actions de (...)

5 novembre 2015 - FORMATION : RÉPONSES AUX RISQUES TECHNOLOGIQUES EN SITUATION D’ÉLOIGNEMENT ET EXERCICE DE SIMULATION DE CATASTROPHE AU CENTRE MEDICO-CHIRURGICAL DE KOUROU

Le 4 novembre dernier, le Centre médico-chirurgical de Kourou, en partenariat avec le Centre (...)

21 octobre 2015 - Focus sur la Semaine de la santé transfrontalière

La sixième édition de la Semaine de la santé transfrontalière s’est tenue à Saint-Georges, sur les (...)